Relais étranger

Des technologies pour le développement du continent africain

By 19 février 2018 No Comments

Pas besoin d’être sorcier ou devin pour comprendre l’importance du changement technologique auquel nous assistons depuis quelques années. La révolution numérique, évoluant à une vitesse vertigineuse, apporte des éléments nouveaux occasionnant des transformations profondes et durables dans notre mode d’existence et de fonctionnement. Tous les aspects de la vie humaine sont soumis à de nouvelles forces dont on n’a pas encore mesuré toutes les dimensions ni tous les effets.

Dans ce registre, les technologies dites utiles ont une part sans cesse plus importante. Il s’agit de ces nouveautés affectant directement notre vie de tous les jours : smartphones, internet, tablettes, robots ménagers, instruments connectés (montres), etc. La liste est longue. Les applications dans des domaines aussi critiques que la santé et l’éducation bouleversent nos manières d’appréhender les problèmes dans ces secteurs.

Le monde entier est affecté par ces innovations. Mais c’est sans doute dans les pays en développement que la transformation en cours porte des effets littéralement extraordinaires, permettant à des populations à ce jour défavorisées et marginalisées d’accéder à un nouveau niveau d’information, de services et de connectivité. En Afrique, la possession d’un téléphone portable est maintenant largement généralisée, notamment dans les zones rurales (pensons au film remarquable Timbuktu). Qui plus est, ce saut qualitatif et quantitatif (« quantum jump ») permet par exemple de sauter une étape intermédiaire, celle du téléphone fixe, maintenant pratiquement disparu du paysage africain.

La question primordiale concernant la technologie utile relève d’abord de son accessibilité au plus grand nombre. Il ne faudrait en effet pas, que l’avancée technologique ne bénéficie qu’à une partie privilégiée de la population. Or le risque existe car il est intimement lié aux conditions financières des usagers. Si les coûts unitaires des téléphones portables ont magistralement baissé au point de rendre la technologie accessible à peu près à tous, il n’en est pas de même pour toutes les innovations actuellement en cours. Des efforts considérables sont déployés tant par les entreprises privées que par les institutions officielles de développement afin de faciliter l’accès au plus grand nombre. On pense ici aux grandes avancées dans le domaine de l’énergie, notamment en zones rurales.

Investisseurs et Partenaires (I&P) s’intéresse de très près à ces domaines porteurs d’espoir et de progrès pour les populations africaines. Par exemple, I&P accompagne la société PEG Africa au Ghana, qui propose un modèle innovant développé en premier lieu par son partenaire commercial M-Kopa, leader de la distribution de kits solaires en Afrique de l’Est. L’approche de PEG allie innovation technologique et innovation financière pour répondre aux besoins de ses clients.

L’investissement de mission (ou impact investment) peut constituer un élément majeur de stratégies visant à permettre l’accès à ces technologies utiles au plus grand nombre de bénéficiaires notamment par le financement et l’accompagnement d’entreprises locales orientées dans ces domaines.

Olivier Lafourcade

Président IPDEV

www.ietp.com

Facebook

Twitter 

Investir&+

Author Investir&+

More posts by Investir&+

Leave a Reply

5 × cinq =