Entreprise du groupement Chênelet, composé de plusieurs structures d’insertion dans le domaine de l’éco-construction, la Foncière a été créée en 2009 avec pour double mission la réinvention du modèle de l’habitat social tout en soutenant le développement local et l’insertion.

Pour cela, elle finance des logements sociaux à haute qualité environnementale, construits à base de matériaux sains et peu énergivores, au contraire des logements sociaux classiques qui sont souvent de basse qualité et plus coûteux en énergie, accentuant la précarité de ceux qui les occupent. Grâce à tout cela, les charges pour les habitants sont six fois moins élevées que dans des logements sociaux classiques !

Sa mission réside également dans les partenaires avec lesquels la foncière travaille pour la construction des bâtiments. En effet, 30% de la fabrication des logements sont réalisés par le Chênelet Construction, entreprise d’éco-construction du groupement qui emploie des personnes en réinsertion professionnelle. Pour un mètre carré de logement, on compte 50 heures d’insertion. Le reste de la production sera effectué par des acteurs locaux, situés à moins de 50km du lieu de construction, afin de stimuler l’économie locale des régions dans lesquelles la foncière s’implante.

A ce jour 93 logements ont été construits et ont permis de reloger 300 personnes à faibles revenus. 22 logements sociaux sont également actuellement en construction.

Plus de 300 personnes à faibles revenus relogées

1770 € de coût énergétique évité par famille par an

80 000 heures d’insertion par le travail

93 logements sociaux construits, 22 en construction

Accompagnateur

Stéphane Mouton

« On cite souvent la révolte positive parmi les facteurs-clé de succès dans une démarche de création d’entreprise. C’est bien le cas avec la Foncière CHENELET, qui a été fondée sur le refus assumé de faire de pauvres logements pour les pauvres. Accompagner une entreprise qui bouscule fortement les codes du logement social traditionnel, c’est une aventure exaltante ! Le défi à relever est énorme, mais l’enjeu l’est bien plus encore. »